dimanche 11 octobre 2015

L'évolution d'une zone incendiée le 3 août 2015 dans la forêt de Fontainebleau,parcelle 242.

Zone incendiée le 3 août 2015,dans la forêt de Fontainebleau,parcelle 242.  Photos prises en juin 2018. Série n°9.

L'épilobe en épi,une vivace, se maintient là où je l'avais vue l'année précédente.

Un liondent hispide,une vivace,avec un syrphe.Les annuelles et bisannuelles ont disparu.

Apparition de petits bouleaux.

Les bouleaux brulés font des rejets.

Les callunes et les fougères occupent le terrain.

Callunes,fougères,graminées.

Fougères,callunes.

Fougères,callunes,graminées.

Les pins sylvestres morts dans un océan de fougères.

Pins sylvestres brulés et fougères.

Fin de la série n°9.
Zone incendiée le 3 août 2015,dans la forêt de Fontainebleau,parcelle 242.Photos prises fin septembre 2017. Série n°8.

Les fougères ont poussé en abondance.

Les uns après les autres les pins sylvestres tombent à terre.







Dans les zones humides les graminées sont abondantes.







Au centre de sa toile une épeire diadème monte la garde.

Fin de la série n°8.
Zone incendiée le 3 août 2015,dans la forêt de Fontainebleau,parcelle 242.  Photos prises début mai 2017.  Série n°7.

Les fougères et les graminées se réinstallent.





Fougères,graminées,callunes.



Les graminées de l'année précédente offrent un beau spectacle.

Les épilobes en épis sont au rendez-vous du printemps.

Les rumex ont fleuris.

Ce grand pin, photographié en 2 étapes ,avait fait des prouesses pour pousser mais il n'a pas échappé à l'incendie.

Son pied se trouvait à" l'étage inférieur" Fin de la série n°7.
Zone incendiée le 3 août 2015,dans la forêt de Fontainebleau,parcelle 242.  Photos prises en décembre 2016. Série n°6.

L'incendie a permis aux graminées de s'installer et de prospérer.





On peut encore trouver quelques champignons.  Un clitocybe laqué.

Des plantes invasives ont fait leur apparition;là un érigéron du Canada.

Les callunes,plantes arbustives,repoussent lentement.

Les aiguilles de ces pins sylvestres sont toutes tombées.



Quelques séneçons communs continuent à fleurir et à fabriquer des graines.



Un piège mortel pour les bousiers.  Les personnes qui laissent leurs canettes,bouteilles dans la forêt sont priées de les fermer hermétiquement,au moins les bousiers seront épargnés.

Un triste spectacle. Fin de la série n°6
Zone incendiée le 3 août 2015 dans la forêt de Fontainebleau,parcelle 242.     Photos prises un an plus tard,début août 2016.  Série n°5.

Certaines callunes ont refleuri.



Cirse commun. Plante bisannuelle.



Les mares temporaires sont vidées de leur eau.

Séneçon du Cap.  Gigi m'a donné son aide, indispensable pour identifier certaines fleurs.

Picris fausse épervière.Plante bisannuelle..

...ses graines.

Laitue vireuse.Plante bisannuelle.
C'est la première fois que je vois cette fleur dans la forêt de Fontainebleau.

C'est une épilobe en épi.Une vivace présente dans les zones incendiées

Coccinelle à sept points.

Campanule raiponce.Une plante bisannuelle.



Laiteron.  Plante annuelle.

Petit criquet.

Les graminées occupent le terrain,elles sont toujours aussi abondantes.

Une araignée-loup transporte ses petits.

Fin de la série n° 5.     Crépide à feuille de pissenlit.Une plante bisannuelle.
Zone incendiée le 3 août 2015 dans la forêt de Fontainebleau, parcelle 242. Photos prises le 26 juin 2016. Série n°4.

Le rumex est en fleurs. Une plante pionnière.

Les mares temporaires sont opaques,il semblerait qu'elles soient recouvertes par la poussière des écorces de pins qui sont tombées et se sont effritées.  Les graminées occupent l'espace libéré.

L'hépatique des fontaines se développe en grandes plaques sur le terrain.Une plante qui s'installe sur les sols brulés.

Organe reproducteur femelle.

Organe reproducteur mâle.

Les insectes visibles sont rares,là c'est un syrphe sur un tragopodon pratensis.Une plante bisannuelle.

Un laiteron. On trouve aussi des séneçons,plantes pionnières annuelles,des épilobes à petites fleurs

Des petites fougères et un phytolaque.

Gros plan sur une petite fougère.

Les écorces de pins jonchent le sol.

Fin de la série n°4.
Zone incendiée le 3 août 2015 dans la forêt de Fontainebleau, parcelle 242.   Photos prises le 10 mars 2016.   Série n°3. 

En apparence le paysage change peu.

   

   

Les rochers portent encore des traces très visibles de l'incendie.

Mousses brulées.

Si l'on s'intéresse aux petites mares on constate que l'eau est revenue en abondance, certaines sont à nouveau occupées par des végétaux.

    

Lemna.

 Sphaignes.  Deux photos.
        

Les fougères aigles commencent à repousser.

Les séneçons s'épanouissent.  Pas de traces de bestioles,grandes ou petites,            Fin de la série n°3.
Zone incendiée le 3 août 2015 dans la forêt de Fontainebleau, parcelle 242.  Photos prises le 19 décembre 2015.  Série n°2.


    

Séneçon.Une plante pionnière.

     

     


Fin de la série n°2.
Zone incendiée le 3 août 2015 dans la forêt de Fontainebleau,parcelle 242,à proximité du parking de Belle Croix.   Photos prises début octobre 2015. Série n°1.

Les fougères ont repoussé et repris leur place.

En lisière de la zone incendiée.

Une timide repousse de callune.

Les graminées sont florissantes,ce petit bouleau a fait des rejets.

Trois images au centre de la zone incendiée.

  


En tant que plantes pionnières les rumex et les ronces sont bien sûr présents.


La zone incendiée est proche d'un front de taille,on trouve les traces du travail des carriers.
  

   

En bordure de la zone incendiée.



   

Beaucoup d'arbres qui ont brulé étaient déjà des arbres morts tombés à terre.

C'est le cas de celui là.


La zone incendiée est située dans un chaos rocheux,à l'extrémité ouest de la parcelle 242.Elle est  peuplée de pins sylvestres.En périphérie on trouve quelques hêtres  quelques houx et des petits bouleaux. Les vieux chênes qui sont dans le secteur n'ont pas été atteints.