lundi 1 octobre 2018

Promenades dans la forêt de fontainebleau,automne 2018.

Forêt de Fontainebleau,automne 2018,mi-octobre,à l'est du point de vue du camp d'Arbonne.

Images d'ambiance.





L'ailante.   Dans la forêt de Fontainebleau il fait partie des indésirables.

Des formes fantastiques se découpent sur le ciel.



Un "bouquet" d'armillaires s'est épanoui sur le sentier.

Dans le secteur on trouve quelques beaux rochers aux formes évocatrices.



Un bel alisier torminal avec ses couleurs d'automne.

Fin de la promenade.
Forêt de Fontainebleau,automne 2018,début octobre,dans les alentours du point de vue du camp d'Arbonne.

Pin noir.

Des houx,présents en grand nombre.

Une petite araignée,la seule que j'ai vue.

De nombreux chênes multi-tiges.

Le point de vue du camp d'Arbonne.

Un vieux chêne a réorganisé son houppier.

"Acrobatie" en hauteur. Fin de la promenade.
Dans la forêt de Fontainebleau, automne 2018 ,début octobre.Une petite courbe autour du carrefour des huit routes.
En regardant en l'air.
En regardant par terre.
Deux sérieuses descentes de cimes.
La lumière dans la forêt ce matin là.
Les mystères de l'érosion des rochers.

Beaucoup de soleil.


Les Calaments résistent bien à la sécheresse. Fin de la promenade.

On retourne vers le point de vue du camp d'Arbonne.Les houx femelles sont couverts de fruits,ce n'était pas le cas l'année dernière. Au premier plan un alisier torminal.

L'ambiance dans ce secteur de la forêt de Fontainebleau.



 Un grattoir régulièrement utilisé. Fin de la promenade.
Dans la forêt de fontainebleau automne 2018,fin septembre.  Dans la plaine de Macherin.

Dans la plaine de Macherin on découvre une ambiance qu'on ne s'attend pas à trouver quand on évoque la forêt de Fontainebleau.







Les seuls insectes visibles sont des bousiers,des criquets et de petites mouches.



Le sol est parsemé de vestiges d'arbres morts.

Ce chêne a été amené à se plier à d'étranges contorsions pour rester vivant.





Un grattoir régulièrement utilisé par les animaux.

Un autre grattoir.
Qui s'y frotte s'y pique.

Des euphorbes.

Les épines noires sont couvertes de fruits,peut être à cause d' une météo idéale pour elles.

La plaine de Macherin,suite des images d' ambiance.







Traces laissées par les moutons.

Souche de conifère produisant de la résine.

La plaine de Macherin semble s'être transformée en savane.





Fin de la promenade à la plaine Macherin.
Dans la forêt de Fontainebleau,automne 2018.En route pour faire une visite au chêne Jupiter,sur le bord du chemin des Calaments des bois qui ont bien résisté à la sécheresse.

Il est difficile d'arriver à faire une photo acceptable du chêne Jupiter.

Pour des raisons de sécurité,après sa mort,le chêne Jupiter a été très sévèrement élagué.





Le chêne Jupiter a conservé quelques plaques de son écorce.

Fin de la promenade.  Près du chêne Jupiter une grande épeire diadème a bâti sa toile.
Dans la forêt de Fontainebleau,première promenade de l'automne 2018



La forêt dans la lumière douce d'un soleil voilé.











Un hêtre puissant qui garde des traces de ses anciennes branches.

Du genre linyphia.

Dans la forêt la sécheresse impose sa marque.

Fin de la promenade dans le secteur de la route des trois frères.